Jour 2 Récapitulatif:

Le deuxième jour du 52e congrès annuel a commencé tôt mardi matin, et plus particulièrement pour les braves vedettes qui ont montré leurs talents tard dans la nuit de lundi à la soirée Trivia.

La SCMO a eu l'honneur d'accueillir le Dr Alain Vézina, directeur régional des Sciences (Région des Maritimes, Pêches et Océans Canada), à l'ouverture de la deuxième journée du congrès. M. Vézina a souligné l'importance des partenariats, y compris les travaux en cours de MEOPAR sur le Système canadien intégré d'observation de l'océan, le Réseau de suivi des océans et WHaLE sur la diminution de mortalité de baleines noires et d'autres efforts de collaboration.

La première séance plénière, prononcée par le Dr James Drummond de l'université Dalhousie, a donné aux participants un aperçu de la vie à la station de recherche PEARL dans l'Extrême-Arctique. La lumière du jour qui est 24 heures en été et l'obscurité qui est 24 heures en hiver posent un certain nombre de défis complexes aux chercheurs qui s'efforcent de garder l'équipement au frais, sans parler de la présence des curieux lièvres de l’Arctique qui ont la mauvaise habitude de mâchouiller les câbles.

Pour la deuxième séance plénière de la journée, nous avons accueilli Eriel Tchekwie Deranger, directrice exécutive d'Indigenous Climate Action. Mme Deranger a parlé avec éloquence des droits des communautés autochtones, soulignant l'importance de parler tôt avec les Premières Nations et d'écouter leurs connaissances et points de vue. Les communautés et les gouvernements ont souvent des interprétations différentes de ce qui serait considéré comme durable: par exemple, le débit d'eau considéré comme durable par les scientifiques pour la santé de l'écosystème n'est pas suffisant pour transporter les produits de chasses dans les périodes de l'année où le niveau d’eau est plus bas. Le message de la séance plénière et des séances de présentation sur les changements climatiques était catégorique: les communautés des Premières nations sont touchées de façon disproportionnée par les changements climatiques et les scientifiques doivent trouver des façons d'incorporer les connaissances traditionnelles dans leur travail.

Mardi a aussi été marqué par le dîner Patterson-Parsons, où la SCMO a eu le plaisir d'annoncer les lauréats des distinctions honorifiques. Le Dr William Appleby a reçu la Médaille Patterson et le Dr Andrew Trites a reçu la Médaille Parsons. Félicitations à ces gagnants méritants!

Dans l'après-midi, les étudiants se sont rendus à l'Institut océanographique de Bedford, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, pour une visite du centre de recherche et pour des présentations faites par certains spécialistes en début de carrière, provenant de différentes professions. Pizza en main, les participants ont fait du réseautage et ont appris davantage sur les étapes à suivre pour réussir dans leur parcours professionnel. La soirée s'est terminée avec une croisière en bateau au port de Halifax à bord du Silva, avec un coucher de soleil à couper le souffle.

Bref, une autre journée chargée de programmation scientifique s'est terminée avec la conférence publique de la SCMO tenue dans la nouvelle bibliothèque centrale du centre-ville de Halifax. Le Dr Chris Taggart, de l'université Dalhousie, a parlé de façon très franche de la situation tragique de la baleine noire de l'Atlantique Nord, soulignant les efforts déployés par les scientifiques et les décideurs canadiens pour sauver ces animaux gravement menacés.

À demain matin pour la 3e journée!




Dr Andrew Trites a reçu la Médaille Parsons




Dr William Appleby a reçu la Médaille Patterson











COMMANDITAIRES PLATINE










COMMANDITAIRES ARGENT









COMMANDITAIRES OR









COMMANDITAIRES BRONZE


HÔTE PARTENAIRE





REFRAICHISSEMENTS